Comment trouver des coéquipiers non toxique ?

by | Jan 10, 2019 | Guides | 0 comments

Vous est-il déjà arrivé de jouer avec des joueurs extrêmement toxiques ? Au point d’avoir des équipiers qui décident de carrément saboter la partie ? Il y a quelques années, c’était assez rare. Mais aujourd’hui, certains n’hésitent pas à qualifier ce comportement d’habituel. Cela ne serait pas si embêtant, si cette toxicité ne touchait que les autres. Malheureusement, vous le savez aussi bien que moi, à force de traîner dans un environnement toxique, on finit par le devenir soi-même. Votre niveau de jeu se dégrade alors grandement et votre capacité à progresser est à zéro. Le plaisir ? N’en parlons même pas.

Ici, je veux vous permettre de complètement renverser la vapeur et créer un véritable environnement propice à la coopération dans vos parties. Vos équipiers viendront vous soutenir, au lieu de vous juger sur vos fautes. Tout le monde sera engagé dans la partie et vous traverserez tous ensemble les bons et les mauvais moments. Enfin, le plus important, tout le monde y trouvera grandement du plaisir et aura hâte de rejouer ensemble.

Pourquoi nos parties sont-elles aussi toxiques ?

Il n’y a pas de secret, le côté compétitif est omniprésent sur les jeux vidéo en ligne : Fortnite, League of Legends, Overwatch, PUBG, R6S et bien d’autres encore. Sauf que voilà, cette compétition est poussée à son paroxysme au point que ça en devient frustrant. La raison est assez simple, si le jeu est frustrant, il vous poussera à enchaîner les parties. Aujourd’hui, si vous voulez que votre jeu ait du succès, il faut que les joueurs en soient accros.

Cette compétition poussée à outrance viendra renforcer des facettes qui sont en chacun de nous : notre désir de gagner, d’être performant, d’être reconnu comme quelqu’un qui a de l’importance. Mais cela se fera de manière malsaine, car vous nourrirez ces facettes en sacrifiant d’autres. Concrètement, nous avons mis de côté ce qui faisait la force des jeux (le côté humain, ludique et fédérateur) pour la performance.

Il n’y a alors rien d’extraordinaire que certains joueurs ne voient alors aucun problème à être de véritables raclures auprès de leurs équipiers, car la seule chose importante dans cette culture compétitive, c’est la performance.

Les habitudes qui vous rendent de plus en plus toxiques

Cette toxicité ne passe pas seulement par les valeurs ou par des façons de penser. Il y a des actes concrets que les joueurs entreprennent qui entretiennent cette toxicité. Évidemment, ces actes sont des conséquences logiques d’une manière de penser. Mais j’ai toujours préféré les exemples concrets, observables, pour expliciter mes propos.

Voilà les 3 grands réflexes que les joueurs ont adoptés et qui les empêchent de sortir de cet environnement toxique :

  1. Vous vous plaigniez très souvent. Tout est un prétexte pour vous énerver et il devient de plus en plus facile pour vous de faire savoir à vos équipiers à quel point vous les trouvez nuls.
  2. Vous êtes obsédé par les erreurs de vos équipiers au point de pouvoir en faire une liste longue comme le bras. Par contre, vous aurez beaucoup plus de mal à trouver vos propres erreurs.
  3. Vous utilisez votre performance supérieure comme excuse valide pour dénigrer vos équipiers, voire vider votre sac sur eux. Très souvent sur Overwatch, les joueurs avec une médaille d’or n’hésitent pas à lâcher des remarques assassines à leurs équipiers.

Vous en avez marre de cet environnement ?
Vous n’êtes pas seul.

Comme je vous l’ai dit, ceux qui « réussissent » dans ce contexte sont très souvent toxiques, car ils sont prêts à toujours sacrifier plus de parties d’eux-mêmes pour satisfaire leurs besoins de reconnaissance et d’accomplissement. Il n’y a aucun jugement là-dedans, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire. Il y a seulement des façons de faire qui vous correspondent plus ou moins.

Clairement, nous n’avons pas tous la même définition de la réussite et nous ne voyons pas tous les jeux vidéo comme un moyen de nous épanouir pleinement. Surtout, si le prix à payer est ce qui nous rend humain. Pour ceux qui souhaitent allier performance, plaisir et humanité, sachez que c’est tout à fait possible et cette partie vous aidera à déterminer comment le faire.

Nous avons vu précédemment que l’environnement dans lequel nous évoluons dicte en grande partie notre comportement. Eh bien sachez que l’inverse est aussi vrai : en agissant sur votre comportement, vous viendrez instantanément modifier l’environnement.

L’environnement qui poussait à la performance à outrance nous pousse à voir les joueurs comme des machines. Il est donc naturel, de ce point de vue, que l’on essaye de rendre sans cesse ces machines de plus en plus efficaces. En faisant attention aux analyses des parties par exemple, on retrouve très souvent le vocabulaire que l’on utiliserait pour une machine : performance, vitesse, puissance, effort, une équipe bien huilée, etc. Les joueurs sont des rouages qui ont une fonction. Les équipes (surtout amateurs) changent de joueurs comme on changerait de pièces mécaniques sans aucun état d’âme.

Nourrissez le côté humain dans la relation avec vos équipiers

Ici, pour arrêter de voir nos équipiers comme des rouages et donc pour arrêter de nous autoriser à être toxiques au nom de la sainte performance, il suffira de nous souvenir que c’est bien un être humain derrière l’ordinateur. Il suffira de se souvenir que cet humain a des sentiments, des besoins, qu’il a des désirs, des rêves et que comme vous, il cherche à avoir du plaisir. Ce que je vous dis vous semble peut-être évident, et pourtant, pendant la partie, les gens se comportent comme si les autres n’étaient que des robots.

Nous avons tellement joué longtemps dans cet environnement de performance, qu’il est souvent très facile d’oublier les évidences. C’est pour cela qu’ici, je vous propose d’aller au-delà des idées et de mettre en place des actions concrètes qui permettront de nourrir le côté humain pendant nos parties. Certains d’entre vous seront peut-être surpris de la facilité avec laquelle vous pourrez faire cela, mais dites-vous bien une chose : si vous en avez marre de cette toxicité, vos équipiers aussi. Alors, quand au lieu de les juger, vous leur direz « merci », ce simple geste fera l’effet d’un grand bol d’air frais pour eux, mais aussi pour vous.

Vos actions, vos interactions avec vos équipiers auront pour but de leur faire sentir qu’ils sont importants, que vous faites réellement tous partie d’une même équipe et qu’il ne s’agit pas d’être meilleur que son équipier « pour gagner ». En permettant aux autres de satisfaire leur besoin de se sentir important, leur désir de contribuer, ils adopteront à leur tour des actions dans ce sens. En quelques actions, vous contribuerez à créer un environnement propice à la coopération et vos équipiers s’empresseront de renforcer cet environnement afin que tout le monde soit gagnant.

Les 3 actions dont j’abuse pour créer une excellente relation et atteindre un niveau de performance très élevé, même avec de parfaits inconnus

Cette méthode que je vous propose ici est une méthode parmi tant d’autres. Si vous décidez d’appliquer cette méthode, rappelez-vous que le principe est de permettre à vos équipiers de se sentir importants et de contribuer à l’équipe.

Apprenez à dire « merci » pour valoriser les bonnes actions.

Cela peut sembler complètement stupide, voire naïf, mais dire merci est extrêmement rare dans les jeux vidéo en ligne. Très souvent, nous considérons les bonnes actions des autres comme quelque chose de normal. Alors, quand quelqu’un joue bien par exemple, c’est « normal ». Quand quelqu’un prend des risques pour nous sauver, c’est « normal ». Non, pas du tout. Essayez de trouver des excuses pour remercier les gens, même pour des actions insignifiantes. Petit à petit, vous ferez de plus en plus attention à vos équipiers et vous développerez votre capacité à être bienveillant envers eux.

Allez quoi... soyez sympa !

Agissez de manière désintéressée pour montrer aux autres qu’ils sont importants. Votre équipier n’a pas d’armure et vous avez une potion en rab ? Au lieu de la garder jalousement pour vous, offrez-lui la potion. Vous jouez à un jeu où tout le monde peut soigner les autres et se soigner soi-même ? Prenez le temps de soigner les autres. Vous avez des armes alors qu’un équipier peine à en trouver ? Donnez-lui-en une. Cela peut vous sembler contre-intuitif, tellement la compétition nous a appris à ne compter que sur soi. Mais vous seriez surpris de ce qu’un travail d’équipe peut apporter par rapport à du skill personnel. Plus ce que vous donnez aux autres a de la valeur et plus ils se sentiront importants, valorisés. Ce que vous donnez aux autres, les autres vous le rendront au centuple tôt ou tard. Cela n’est pas du tout incompatible avec le fait d’agir de manière désintéressée, car vous allez offrir ce que vous avez sans rien attendre en retour et c’est bien la personne ou d’autres équipiers qui vont décider par eux-mêmes de vous offrir quelque chose. Vous n’allez pas les forcer, vous n’allez pas leur demander. Cette chose peut être matérielle, mais elle peut aussi être leur engagement dans la partie, ils peuvent se mettre à parler, à travailler en équipe. Et ça, c’est le plus beau cadeau qu’ils puissent vous faire.

Parlez au micro car votre voix est importante

Enfin dernier conseil et c’est le plus important, utilisez votre voix. À la seconde où vous allez ouvrir la bouche, les gens se rappelleront instantanément que vous êtes humain. Appelez les gens par leur pseudo et non par leur fonction, vous voulez souligner le fait qu’ils ne sont pas des rouages. N’appelez pas le tank de votre équipe en lui disant « Hey le tank, attends-moi ! ». Vous voulez soigner quelqu’un ? Utilisez votre voix : « Hey XXX, ne bouge pas, je vais te retaper. » Quelqu’un a besoin de soin, mais vous ne pouvez pas le soigner ? Demandez à quelqu’un de le faire : « XXXX est blessé, quelqu’un peut le soigner ? » Aussi, utilisez votre voix pour construire une relation avec vos équipiers. Dites-leur bonjour, donnez-leur des informations, demandez-leur s’ils ont besoin d’un coup de main. Bref, soyez humain. Il ne faut surtout pas que les premiers mots qu’ils entendent de votre part soient des directives ou des ordres. Construisez la relation et ils joueront avec vous avec le sourire.

Avec ces simples gestes, j’ai vu de parfaits inconnus qui parlaient à peine anglais se jeter devant moi pour prendre des tirs à ma place et me permettre de me mettre à couvert. J’ai vu des joueurs s’interposer entre moi et un monstre prêt à me découper à la tronçonneuse. Je parle ici de toute l’équipe et pas seulement d’un joueur ou deux.

Killing Floor 2 : Quand un monstre avec une tronçonneuse s’approche de vous, je ne connais pas beaucoup de gens qui seraient prêts à s’interposer, même virtuellement. Voilà ce qu’un environnement propice à la coopération peut vous permettre de construire.

A vous de jouer maintenant !

Vous l’aurez compris, pour trouver de bons équipiers, il faut soi-même en être un. Quand les autres verront que vous donnez de votre personne pour créer un bon environnement de jeu, ils feront de même. Vous n’êtes pas le seul à vouloir sortir de cette toxicité, faites confiance aux autres pour qu’ils vous fassent confiance en retour.

Si vous voulez trouver des joueurs dans cette optique de jeu, DropInGame est un site de recherche de coéquipiers pour plus de coopération, de teamplay et de bon comportement.

Article rédigé par Joseph Nguyen

Si vous avez des questions ou si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter directement sur Discord Pictou#8798. Je serai ravi de discuter avec vous.

Comment trouver des coéquipiers non toxique ?
4.3 (86.67%) 6 votes

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close